lundi 20 juillet 2015

Qui suis-je ?














Je m’appelle Luc-David Garraud, et je suis né le 11 Décembre 1992 à St Jean d’Angély, en Charente-Maritime.

Depuis tout petit, je vis avec un crayon dans une main, une manette dans une autre, et une envie de raconter des trucs plein la tête. C’est donc tout naturellement, après l’obtention de mon Baccalauréat Littéraire en 2010 (avec mention « Assez Bien », s’il vous plaît !) que je me dirige vers le dessin, avec l’idée de devenir plus tard dessinateur de bande-dessinée.
C’est en voulant intégrer l’EESI (École Européenne Supérieure de l’Image) d’Angoulême que j’entends parler de la Prépa d’Arts Plastiques du Grand Angoulême, qui propose une année préparatoire en arts plastiques donc, et en dessin. J’intègre cette année en Septembre, et me découvre tout au long de la formation une passion grandissante pour l’animation…
À l’époque, je fais plein de petites animations très simples mais toujours très rigolotes sur ma Nintendo DSi, avec le logiciel Flipnote Studio, et découvre grâce à de multiples références comme Don Hertzfeldt (la plus marquante), que l’animation n’est pas juste réservée à une élite obscure du monde du dessin mais que l’on peut aussi s’amuser à raconter des trucs en trois coups de crayons (ou de stylet, pour le coup !). C’est dans cette optique que je créé en Avril 2011 le blog Noir & White, avec l’intention de publier un maximum de strips très courts, au style graphique très simple, afin de me forcer à raconter des histoires et à développer mon univers autant que possible.

Cette passion pour l’animation fait également naître en moi l'envie d’intégrer l’EMCA, à Angoulême également, école réputée pour laisser une liberté de création assez conséquente à ses élèves. Malgré toute ma motivation et mon arrivée à la dernière épreuve (l’oral devant le jury) je ne parviens pas à être retenu pour intégrer la treizième promotion de cette école, la faute à un manque évident de technique et de culture.
Je décide donc de passer une année en Hermite sur Poitiers, à la fac d’Histoire de l’Art et Archéologie, afin de parfaire ma culture, de développer mon blog et mon récent goût pour l’animation. Je passe donc une année à valser entre cours magistraux et préparation du concours de l’EMCA, pour finalement intégrer la quatorzième promotion de cette école.

Une fois entré dans l'école, l’EMCA me permet d’améliorer cette technique qui me manque énormément et de découvrir d’autres façons d’animer, de raconter, par l’influence des intervenants, des nouveaux outils mis à ma disposition, ainsi que des univers très riches de mes camarades. Mes ambitions et mes projets évoluent, et je finis par doucement laisser tomber mon blog, ne correspondant plus tellement à ce que j’avais envie de montrer.
Je choisis le cursus 3D de la deuxième année, pour continuer à travailler cette technique qui m’a toujours à la fois beaucoup attiré et effrayé. C’est durant un atelier assez spécial d’une semaine, le rallye d’animation, durant lequel il faut réaliser un film de deux minutes minimum, que je réalise ce que je considère comme mon premier vrai court-métrage : « La Journée Avait Pourtant si Bien Commencé », et que je prends de plus en plus goût à écrire et mettre en scène des histoires.
En fin d’année, je réalise tout en 3D le court-métrage « Bud [Beud] » avec Rodrigue Hubert, film correspondant à notre envie de faire du cartoon à l’humour bête et méchant.
C’est en troisième année que je réalise mon film de fin d’étude « Inférieur à Trois <3 », racontant l’histoire de deux personnes se rencontrant sur Internet. Mon souhait était de réaliser une histoire plus personnelle et pas juste centrée sur un univers humoristique, tout en gardant cette part d’humour qui me plaît tant. Je rejoins également, entre temps, l’équipe d’Aurora Studio et travaille sur un projet de jeu-vidéo sur mon temps libre.
Ces trois années à l’EMCA m’ont permis de me découvrir un intérêt tout particulier à l’animation, au storyboard, à l’écriture de scénario et, dans un terme plus général, à la réalisation d’un film, d’un projet. Elles m’ont également permis de mettre un pied dans le monde professionnel et de me confronter à des exigences qui ne sont pas les miennes, pas la réalisation de petits boulots en freelance.

Aujourd’hui, je ne suis plus étudiant, et j’évolue avec l’envie de me lancer dans des tas de nouveaux projets personnels, mais aussi de me mettre au service d’autres projets dans un cadre plus professionnel. Mon blog, Noir & White, remis en ligne courant 2015, évolue avec cette envie, en continuant ces strips, ces animations folles que j’apprécie tant et qui font mon identité, et en développant une partie plus professionnelle, plus « portfolio ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Hé, copain ! Pas de propos racistes, diffamatoires, ou incitant à la haine :)
Seulement des bisous, de l'amour et des bonbons.